Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Il était une fois un vieux monsieur, ‘’ un amoureux de la nature’’ et une petite fille de 7 ans ‘’Camille  son arrière-petite-fille’’ d’une curiosité insatiable.  Elle adorait son ‘’grand Papounet ‘’. Souvent elle venait s’installer sur ses genoux ou bien le prenait par la main et le suppliait de l’emmener se promener dans le jardin.

Camille était suspendue aux lèvres du vieillard, qui avait le don de l’éveiller aux  merveilles de la nature,  par son sens de l’observation et la fantaisie qui émaillait ses paroles.

- Regarde  ma Camille : la lumière  transfigure et magnifie  les paysages. Es-tu consciente   qu’elle affecte tout élément vivant : les hommes, le monde animal et les minéraux.

- Imagine un monde sans lumière naturelle : les couleurs se fondraient dans des camaïeux de gris ternes ou de noir. Que penserais-tu  d’un environnement  revêtu uniquement de teintes sombres ! Espérons que la folie de certains  hommes ne nous emportera  jamais  dans un conflit atomique entraînant  la destruction  de la vie.

Pourtant  je dois t’avouer qu’un peintre célèbre, Pierre Soulages qui approche comme ton Papounet de l’âge ancestral  de100 ans, m’a toujours séduit par le noir  de ses tableaux, Cette couleur m’interpelle et m’entraîne dans des sphères d’évasion et de rêveries. Quel merveilleux artisan dans sa capacité à utiliser cette teinte, donnant vie à la matière et la faisant vibrer. Rappelle-moi de te monter un livre de ses peintures, que je chéris particulièrement et que tes parents m’ont offert

- Remarque en ce jour magnifique, la magie de la lumière qui fait éclater les couleurs à leur zénith et galvanise la nature. A cet élément, ne penses-tu pas qu’il faut y associer le soleil ? Es-tu consciente que sans cet astre, il n’y aurait pas de vie sur terre. Nos deux complices  créent  et entretiennent  tout élan vital.

- Ne perçois-tu pas comme notre fonctionnement physique et notre  psychisme  y sont étroitement liés !

- Sais-tu que les peuples du cercle polaire arctique, lors du solstice d’hiver subissent de longs mois de nuit complète. Pour ces hommes cela constitue une épreuve difficile physiquement et psychologiquement. 

Alors Les animaux hibernent et les êtres humains vivent au ralenti. 

- En revanche, surprise !  ma chérie : Au moment du solstice d’été, contraste saisissant 24 h de jour. Ton Papounet en a fait l’expérience il  y a bien longtemps un mois de Juillet à Saint Pétersbourg.  Peux-tu imaginer comme l’absence de nuit est troublante et a un effet négatif sur le sommeil ? 

- Oui, mon Papounet, je n’aimerais pas vivre dans ce pays. Continue…

- As-tu observé que dans nos contrées, notre mode de vie s’adapte aux saisons. Dans nos latitudes, une similitude existe entre l’activité maximum du soleil et la longueur des jours. Ici à la campagne, en période hivernale les jours sont courts et réduisent  l’activité extérieure.

- Par contre,  en période estivale, nous éprouvons un attrait pour les premiers rayons de soleil, s’imprégner de la chaleur et de la lumière, s’immerger  dans la nature flamboyante.

- Ma petite Camille, imagine avec mon grand âge, chaque coucher de soleil est un émerveillement.  Impossible de me lasser de ce spectacle renouvelé.  Et quel bonheur de jouir de longues soirées avec la tombée tardive de la nuit.

- Depuis ton plus jeune âge, tu es émerveillée par  l’effervescence qui règne partout dans nos campagnes et sans cesse, tu pleurniches afin d’accompagner ton père sur les moissonneuses batteuses  au moment de la moisson.

- Regarde la nature, universellement elle se nourrit et se développe sous les rayons du soleil : Plus tard tu remarqueras que la saveur d’un vin dépend de l’énergie lumineuse qu’il aura reçue et tu apprécies  la saveur d’un fruit gorgé de soleil…

- Ma Camille, indéniablement  la lumière et son acolyte le soleil agissent sur notre humeur  et notre santé. Ne laisses-tu pas éclater ta joie à l’aube d’une journée ensoleillée. Chacun en fait l’expérience sur son psychisme et sur son état d’esprit.

- Je  vais te confier un secret de sagesse ! Du haut de mes 99 ans, j’ai toujours cherché à m’adapter aux aspects positifs et négatifs de la vie, sachant que les chances ne sont pas égales pour chacun de nous. Chaque individu a sa propre lumière et doit tenter de se dégager de pensées négatives.

- Tu entendras certainement dans le futur, des adultes employer  cette formule pour qualifier une personne que nous apprécions ‘’Elle est lumineuse ‘’. Cet énoncé exprime un rayonnement de la personnalité, une joie de vie et une certaine authenticité.

- Au cours de ma longue vie, parsemée de joies et de chagrins, les merveilles de la nature resplendissant  sous la lumière et les couleurs m’ont nourri. Impossible, n’est-ce pas de rester indifférent à la beauté d’un paysage ? Notre organisme se nourrit de ces moments d’exaltation.

 Camille silencieuse et attentive, tout à coup m’interrompt  de sa petite voix timide…Papounet,  parle-moi des forêts…

- Bien sûr ma chérie.  Tu sais comme j’aime nos forêts. Elles sont le théâtre d’une fulgurance de contrastes dérivés de la lumière.

Je vais te faire un aveu. Enfant, je frissonnais  en pénétrant sous des sous-bois par temps couvert.  Lorsque le plafond des nuages était  bas et pesant, le brouillard flottant s’infiltrant  entre les arbres, créait des formes menaçantes que j’assimilais à des monstres. Une sensation d’humidité s’infiltrait dans tous mes membres, des craquements retentissaient et déclenchaient chez moi,  un sentiment d’effroi… Quel animal inconnu allait surgir et me menacer.  Mon imagination était à son apogée dans cette atmosphère  inamicale et fluctuante au gré du déplacement des formes nébuleuses…

D’autres fois,  bouleversement,  un autre visage de la forêt transfigurée par la lumière et son alter ego le soleil s’offrait à mes yeux.  Emerveillement devant la multitude des verts tendres des feuilles  se détachant sur le bleu vif du ciel. La cime des arbres oscillait sous une brise légère. Les rayons de soleil venaient  se planter comme des épées dans la mousse verdoyante parsemée de minuscules taches blanches et violettes. Une onde d’énergie se propageait dans l’atmosphère et m’enveloppait.

- Tu vois ma petite fille,  émerveillement inépuisable  déclenché par  la lumière qui possède des vertus de régénérescence.

Anne P.

Tag(s) : #Textes de l'atelier, #Textes de participants, #Anne P.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :