Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Voyage en train en hiver

 

Une petite gare de campagne caparaçonnée sous une croute de glace, notre groupe agglutiné, fait front au vent sibérien qui balaie ce quai, le crachotement d’un haut-parleur nasillard en russe, nous informe de l’arrivée prochaine de notre train, traduction donnée par notre guide …Nous sommes emmitouflés dans nos parkas, seuls émergent nos visages rougissants, les mains glissés dans des moufles, et chaussés d’énormes bottes fourrées, s’apparentant à des bottes de géants…

Le train entre en gare, poussant un sifflement strident, et s’immobilise dans un grincement d’essieux.

Nous montons à bord avec nos bagages, peu alerte avec notre encombrant accoutrement, appréciant la douceur enveloppante de la température intérieure du wagon.

Installation aux places qui nous sont destinées, dans des wagons au charme rudimentaire, plaisir de se dévêtir de nos parkas et de retrouver une liberté de mouvement.

Un sifflement prolongé retentit, le train frémit, s’ébranle lentement, prend peu à peu de la vitesse…

Défilent des paysages enneigés, à perte de vue, parsemés d’arbres, dont les branches affaissées par le poids de la neige, pleurent des gouttelettes gelées, se déversant en cascades. Un ciel de plomb chargé de nuages tourbillonnants semble prêt à nous ensevelir.

Des arrêts intempestifs se succèdent, nous laissant en rase campagne de longs moments…agacés, dans l’attente d’explications…Finalement, une voix nasillarde se fait entendre, notre guide traduisant au fur à mesure les informations ‘’ Les conditions atmosphériques sont la cause de ces arrêts fréquents la neige tombant en abondance, et les rails gelant avec ces températures très basses’’.

A l’intérieur, de notre wagon, notre petit groupe s’organise, pour affronter ces quelques heures de voyage…Les uns absorbés dans la lecture de livres ou de revues, jetant des regards impatients, en direction des joueurs de cartes un peu bruyants et s’apostrophant dans des  termes peu courtois…D’autres, dont je fais partie, rêvent le regard se posant sur  ces paysages enneigés, la ligne d’horizon se confondant avec le ciel dans une nébulosité crayeuse…Des flocons de neige tournoient et se posent sur les vitres, accentuant un sentiment d’irréalité.

De temps à autre, de petits hameaux s’offrent à nos yeux, parsemés de maisons dont les cheminées laissent échapper des volutes de fumée…Des groupes d’enfants encapuchonnés, s’envoient des boules de neige, s’interrompant juste au passage du train, pour nous saluer.

Les heures s’écoulent dans une douceur enveloppante, hors du temps, emporté par ce train qui file à travers ces immensités dépaysantes parfois inquiétantes…

Tout à coup, s’annonce les prémisses d’une agglomération importante…Des immeubles et des maisons auréolés de lumières, surgissent de ce paysage enneigé, et annonce la fin de notre voyage…le train ralentit sa course timidement, Nous commençons à nous activer, réunissons nos affaires, nous revêtissons de nos tenues hivernales, afin d’affronter à la descente du train, des températures polaires…

 

 

De l'autre côté de la vallée

 

En ce week-end de début d’hiver par cette journée ensoleillée nous décidons de partir petit groupe de quatre amis inséparables, faire une excursion en montagne. Nous partons bien harnachés de nos sacs à dos et chaussés de ‘’grolles’’ comme nous les appelons… 

Nous grimpons doucement, suivant un sentier qui serpente, accroché aux flancs de la montagne. Nous devisons sur les nouvelles politiques et anecdotes de ces derniers jours. Nous progressons à une allure lente mais rythmée, afin de garder toute notre énergie…

Peu à peu, nous sortons de la forêt ou régnait une ambiance sombre et pesante, malgré les parcelles de ciel bleu et quelques nuages, que l’on devinait entre les cimes des arbres et nous atteignons des pâturages verdoyants, parsemés de fleurs, taches de couleur sur ce tapis vert…Bonheur de sentir l’air pur qui nous enivre, ce calme qui nous cerne…Un fonds sonore monte de la vallée.

Sur l’autre versant, on aperçoit le ‘’ tortillard’’, petit train, qui avec l’éloignement ressemble à un jouet, dont les rails s’accrochent au flan de la montagne.

Très impressionnant, d’où nous sommes, car donnant la sensation de se déplacer en lévitation.

Nous progressons et ne tardons pas à aborder les pentes  enneigées, le ciel bleu se voilant  peu à peu  de nuages, le vent se lève et soulève des nuées de neige…En montagne, le temps se dégrade, à une allure stupéfiante…Notre regard ne peut se détacher de l’autre versant, ou chemine le petit train, qui progresse à une allure régulière…et qui aborde les pentes neigeuses…Nous sommes hypnotisés par la vision de quelques coulées de neige, se détachant,  et roulant le long du flan de la montagne…Une inquiétude manifeste, se répand entre nous, car la situation empire…

Tout à coup, un bruit de tonnerre retentit…aucun orage perceptible…Et brutalement, nous voyons une avalanche de grande ampleur se déclencher, au pied des sommets rocheux enneigés, avec un bruit tonitruant, des masses neigeuses chargées de pierres, d’arbustes, dévalent la pente à une allure vertigineuse, emportant tout sur son passage…

Le tortillard, en contrebas, continue sa course imperturbable…ses passagers devisant probablement joyeusement, et ne se doutant pas du déchainement des éléments, qui risque de les emporter… et nous, sur le versant opposé, témoins tétanisés par ce drame, qui se profile sous nos yeux impuissants…

L’avalanche continue sa course effrénée, et va bientôt déboucher sur le train…Mais surprise, dans un même élan, nous poussons un cri de soulagement, constatant  que les arbres, à flanc de coteau, parviennent à faire rempart, et l’avalanche bondit au-dessus, du train, l’arrosant d’une pluie de neige, mais sans l’entrainer dans son sillage…notre petit tortillard reste figé, à l’arrêt sur les rails, recouvert d’un manteau transparent de neige…Et nous imaginons la terreur rétrospective des passagers, qui prennent tout à coup conscience, du drame auquel ils ont échappé…

 

Anne P.

 

 

 

 

 

Tag(s) : #Anne P, #Textes de l'atelier

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :